ORTHODONTIE ENFANTS

La précocité du diagnostique est un élément clé dans la réussite d’un traitement.

 

Vers l’âge de sept ans, l’enfant possède une dentition qui contient majoritairement des dents de lait en plus de quelques dents d’adulte; on parle alors de dentition mixte.
À cet âge, l’examen est très important, car une intervention précoce permet, dans certains cas, de prévenir le développement de problèmes plus sévères dans le futur ou encore de réduire la durée du traitement en dentition permanente. Cela concerne certains problèmes de relation des mâchoires, les problèmes d’éruption dentaire, la présence de dents surnuméraires (dents en surplus), la perte prématurée de dents de lait, l’élimination de mauvaises habitudes (succion de doigts, propulsion linguale, etc.), la protrusion excessive des dents antérieures du haut et le chevauchement sévère. La durée de ce type de traitement varie habituellement de 6 à 24 mois. Un traitement interceptif est bien souvent suivi par une deuxième phase de traitement durant l’adolescence, et ce, afin d’obtenir une relation et un alignement idéal des dents du haut et du bas.
À 10 ans, les enfants perdent leurs dents de lait. A la place, les dents permanentes, plus grosses, peuvent apparaître moins bien alignées, trop en avant, trop en arrière, de travers, ou pire encore, peuvent se chevaucher de façon inesthétique. Il arrive même parfois qu’aucune dent ne vienne remplacer la dent de lait.
Ces évolutions transforment à jamais le sourire du jeune enfant. Le réflexe des parents consiste à se précipiter chez l’orthodontiste en pensant qu’un « appareil » permettra de résoudre tous les problèmes.

 

Le premier rôle de l’orthodontiste est de découvrir cette étiologie. A 10 ans, l’enfant est à la veille de la puberté. A ce stade, tout trouble lié à la croissance intéresse l’orthodontiste.
Ainsi, le bon développement des mâchoires dépend fortement des fonctions qui s’exercent à proximité. La ventilation nasale, par exemple, est une fonction capitale. Perturbée, elle entraîne des insuffisances de développement de la mâchoire supérieure, et donc, des troubles de l’alignement dentaire.
Une autre fonction que l’orthodontiste doit explorer est la mastication. Exercée sur des aliments trop mous, ne nécessitant que peu d’efforts musculaires, elle entraîne une insuffisance de développement des maxillaires et, par la suite, un encombrement dentaire. Idem pour la langue : trop volumineuse et mal positionnée, elle peut empêcher ou influencer l’évolution des incisives, ou entraîner une avancée du menton.
Enfin, il est reconnu que le fait de sucer son pouce (un autre doigt, sa lèvre inférieure ou sa langue) peut avoir d’importantes conséquences sur le développement des mâchoires.
À 10 ans, juste avant la puberté, tout est encore possible. L’orthodontiste, en décelant les éventuels problèmes présents à cet âge, peut jouer un rôle des plus bénéfiques sur la santé générale de l’enfant.

Marrakech 40000

160, Angle Avenue Mohamed V, Rue de la Liberté.

05 24 43 74 54

Appelez-nous aujourd'hui!

Heures d'ouverture

Lun - Ven : 8h30 - 12h30 / 15h00 - 19h00 Samedi : 8h30 - 13h00

Prenez rendez-vous

contact@drbichra.com